Nos actions

Il est créé un organe chargé de la régulation des communications électronique et des activités postales, dénommé, Autorité de Régulation des communications Electroniques et des Postes (ARCEP) en lieu et place de l’OTRT.
- L’ARCEP est un établissement public à caractère administratif, dotée de la personnalité juridique, de l’autonomie financière et de gestion.
- L’ARCEP est placée sous la tutelle du Ministère en charge des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communications.

Accueil > A propos de l’Arcep > Nos actions

Les missions de l’ARCEP

L’ARCEP est chargée de veiller à la prévention des intérêts nationaux en matière des communications électronique et des postes. A cet effet, il fournit au ministre en charge des communications électroniques et des postes les avis et propositions concernant l’adaptation du cadre juridique relatif aux activités du domaine des communications électronique et de postes.

L’ARCEP peut être chargée de toute autre mission d’intérêt public par le Gouvernement. L’ARCEP a pour compétence exclusive de réguler de contrôler et assurer le suivi des activités des exploitants et des opérateurs du secteur des communications électroniques et des postes. A ce titre ; il a notamment pour attributions :

    1. De veiller à l’application des lois portant sur les communications électroniques et la poste, ainsi que leurs textes d’application dans des conditions objectives, transparentes et non discriminatoires ;
    2. D’élaborer à la demande du Ministre en charge des communications électroniques, et des postes ou sur sa proposition, les projets de textes législatifs et réglementaire visant à faire évoluer le cadre juridique, économique et sécuritaire dans lequel s’exercent les activités relatives aux communications électroniques et aux postes ;
    3. De veiller au respect par les opérateurs des obligations résultat des autorisations dont ils sont titulaire, des accords internationaux de la réglementation nationales aux communications électronique et aux postes ;
    4. De veiller à ce que la concurrence entre les opérateurs soit loyale afin de prévenir et de corriger l’abus de position dominante, la tarification visant à décourager la concurrence et les accords qui ont pour effet de restreindre le fonctionnement des marchés, y compris l’entente entre deux ou plusieurs operateur ;
    5. D’élaborer le cahier des charges des opérateurs conformément aux dispositions de la loi portant sur les communications électroniques, ainsi que de la loi portant sur le poste ;
    6. D’instruire, pour le compte du Ministre en charge des communications électronique et des postes, les demandes de concessions et de licences et de mettre en œuvre les procédures y relatives ;
    7. De préparer et de lancer les appels d’offre relatifs à l’octroi des concessions ou licences, d’en examiner les résultats d’en établir les procès-verbaux et de les publier ;
    8. D’instruire les demandes d’autorisation générale et d’agrément et de préparer les cas échéant les décisions y afférentes ;
    9. De recevoir les déclarations préalables pour la fourniture des services de communications électroniques et des postes ;
    10. D’instruire et d’approuver les offres techniques et tarifaires d’interconnexion en veillant à ce que les conditions administratives et financières ne puissent constituer un obstacle à la prestation de services ;
    11. D’approuver les tarifs des services de communications électronique et des postes ;
    12. De veiller au respect des modalités d’encadrement des tarifs applicables aux services de communications électronique et de postes et de proposer des tarifs maxima pour les prestations relatives au service universel ;
    13. D’arbitrer les litiges nés entre les exploitants des services de postes ou ceux nés entre les exploitants des réseaux de communications électronique et /ou les fournisseurs de services associés, d’une part et entre ces différents exploitants et leur abonnés ou utilisateurs, d’autre parts ;
    14. De sanctionner les opérateurs et les fournisseurs de services de communications électronique et des postes défaillants et ce conformément aux attributions qui lui sont reconnues par la présence loi ou de proposer au Ministre l’application des sanctions qui relève de sa compétence ;
    15. De fixer les spécifications concernant les normes auxquelles doivent répondre les réseaux les équipements terminaux ou de réseaux, les installations radioélectriques, ainsi que les normes relatives à l’offre de service de communications électronique et des postes et de veiller à leur respect ;
    16. De gérer les ressources rares, notamment le spectre des fréquences radioélectrique ;
    17. D’établir et de gérer le plan national de numérotage et le point sémaphore ;
    18. D’assigner les ressources en adressage ;
    19. De livrer les agréments pour les équipements radioélectriques, les terminaux et les équipements postaux, ainsi que pour l’exercice de l’activité d’installateur des équipements et des infrastructures de communications électrique ;
    20. De délivrer les certificats d’enregistrement aux entreprises soumises au régime de la déclaration ;
    21. De mettre en œuvre les dispositions relatives à l’interconnexion et à l’accès ;
    22. De participer aux réunions des organisations régionales et internationales traitant des questions relatives aux communications électroniques et aux postes ;
    23. D’assurer le suivi et le respect de la mise œuvre de la politique d’accès et de service universel ;
    24. D’émettre un avis consultatif sur tous projet de lois et de règlements relatifs aux activités de communication électroniques et des postes et de proposer au Gouvernement tout projet de texte législatif ou réglementaire visant a faire évoluer le cadre juridique, économique et sécuritaire de ces deux secteurs ;
    25. De créer et de rendre disponible une base de données sur les technologies de l’information et de la communication et sur les postes ;
    26. De prendre en charge les contributions financières du Tchad aux organisations internationales des secteurs des communications électronique et de Postes et en cas de besoin, la participation du Ministère en charge desdits secteur aux activités de celle-ci ;
    27. De garantir la protection des consommateurs etc.
Partager sur
Nombre d'abonnés mobile
En savoir plus
Trimestriel
déc.14 : 5251560
mars.15 : 5548729
juin.15 : 5611460
sept.15 : 5401106
déc.15 : 5465797
BULLETIN D'INFORMATION
Abonnez-vous au bulletin d'informations de l'ARCEP
17.04.2017
A tous les agents de l'Arcep, il vous est demandé de venir participer massivement et activement à votre journée qui aura lieu à Bakara le 22 avril 2017. Une occasion en or pour discuter amplement et sans tabou de nos problèmes professionnels.
17.04.2017
Une mission de suivi conduite par le DG, accompagné de ses proches collaborateurs, quitte N'Djaména ce 17 avril pour aller constater l'évolution du projet fibre optique Tchad/Soudan. Le Conseiller Hissein Brahim représente le ministère de tutelle.
05.04.2017
Le 30 mars 2017, le roaming gratuit est effectif entre le Sénégal, Togo, Sierra Léone, Côte d’ivoire, Mali, Guinée et Burkina Faso. Le 12 juillet 2016, lors de la réunion des régulateurs de l’espace Cedeao le projet « Free Roaming » a été décidé.
23.03.2017
Le MPNTI est à pied d’œuvre pour fêter avec faste la journée internationale des jeunes filles dans les Tic, d’ici le 27 avril 2017. Par cette journée, le Ministère et ses partenaires comptent valoriser la présence féminine dans le secteur des TIC.