Réception provisoire du réseau de la fibre optique Tchad/Soudan

Accueil > Actualités > Réception provisoire du réseau de la fibre optique Tchad/Soudan
De gauche à droite : Le DG de l’ARCEP, le DG de Huaweï et le DG de NTP, Ils sont tous souriants car la signature du document vient sanctionner le travail bien fait.

Ce samedi 28 juillet 2018, en présence de Mme Ndolenodji Alixe Naimbaye, Ministre des Postes et des Nouvelles, Technologies de l’Information et de la Communication, le Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes, Dr. Salim Bachar Haggar et ses partenaires Huaweï et NTP ont procédé à la réception provisoire du réseau à Fibre optique Tchad/Soudan. La cérémonie a vu la présence des responsables du ministère et ceux des entités sous tutelles.

Il faut le rappeler que le projet comprend 12 sites de N’Djaména à Adré, la frontière avec le Soudan, plus une dérivation vers Ati, soit au total 13 sites. La longueur la fibre posée est de 1059 km sans compter les boucles dans la capitale et les autres chefs lieux des régions traversées.

Le Directeur Général de l’ARCEP dans son mot de circonstance explique : « Avec la réalisation de cette infrastructure, le Tchad dispose de deux dorsales à fibre optique. Il s’agit d’une dorsale Sud raccordée au câble sous-marin SAT3 à partir du Cameroun et une dorsale de l’Est qui interconnecte le réseau tchadien au câble sous-marins venant de la Mer rouge à travers les installations soudanaises. Il s’agira à termes, d’aboutir à une grande boucle à fibre optique qui assurera d’une part l’interconnexion de toutes les régions par des liens haut débit et d’autre part la connexion du pays à plusieurs câbles sous-marins ».

Après le mot du Directeur Général, une séance de visiophonie s’est établie entre les techniciens qui se trouvaient à 40 km à la sortie Nord de N’Djaména, précisément à Djarmaya avec la Ministre. Question de tester la fiabilité du réseau. Une opération que l’on peut qualifier de réussite.

Ce test de matériels a permis par la suite aux Directeurs Généraux de l’ARCEP, de Huaweï et de NTP de signer les procès-verbaux de réception provisoire. S’en est suivi la visite des équipements sur le site situé à une cinquantaine de kilomètre du lieu où s’est déroulé la cérémonie.

A la fin de la visite, la responsable du département a livré ses impressions à la presse, lesquelles impressions sommes toutes positives.

D’un coût total de 25 milliards FCFA, la réalisation de ce réseau est stratégique, car il permettra au pays d’avoir une connectivité internet plus stable et à haut débit.

Dipombé Payébé

 

Partager sur
Nombre d'abonnés mobile
En savoir plus
Trimestriel
déc.14 : 5251560
mars.15 : 5548729
juin.15 : 5611460
sept.15 : 5401106
déc.15 : 5465797
BULLETIN D'INFORMATION
Veille technologique
Abonnez-vous au bulletin d'informations de l'ARCEP
29.05.2018
Les régulateurs télécoms de l’Afrique centrale ont décidé, lors de la réunion tenue à Yaoundé le 24 mai 2018, de relancer les activités de l’ARTAC. La Guinée équatoriale est retenue pour abriter l’assemblée générale les 06 et 07 août 2018 à Malabo.
24.05.2018
Après avoir suspendu les missions en mars dernier, la Ministre vient d’ordonner les cadres de son département à se rendre du 22 au 26 mai à Yaoundé pour participer à la conférence sous régionale sur l’économie numérique pour l’Afrique centrale.
10.01.2018
Les redevances perçues sur les chiffres d’affaires des opérateurs de la téléphonie mobile sont plafonnés à un taux de 9% et repartis comme suit : Trésor public (4%), l’ARCEP (2,5%), l’ADETIC (1,5%), l’ENASTIC (0,6%) et l’ANSCIE (0,4%).
26.12.2017
M. Mahamat Allahou Taher cède son fauteuil à Mme Madeleine Alingué. Comme nouveauté, le MPNTI est fusionné à celui de la Communication. Mme Madeleine demeure toujours la Porte Parole du Gouvernement.