Une journée étiquetée dialogue et conscience professionnelle

Accueil > Actualités > Une journée étiquetée dialogue et conscience professionnelle
Photo de famille prise après la cérémonie d’ouverture.

La 8ème édition de la journée de l’Agent instituée en 2010 a été commémorée le 22 avril 2017 à Bakara, localité située à une dizaine de kilomètres à la sortie sud de la capitale, autour d’un thème très évocateur : « Dialogue pour une meilleure prise de conscience professionnelle ». La participation massive des agents à cette journée est à saluer. C’est une participation record par rapport aux précédentes éditions.

Trois temps fort ont marqué l’édition de cette année. Il va des allocutions, en passant par des exposés suivis des débats et de la formulation des recommandations.

S’agissant des allocutions, le premier à prendre la parole fut le président du Syndicat National des Agents de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (SYNARCEP), Djedouboum Tébro. Avant de prononcer son mot de bienvenue, ce dernier a demandé à l’assistance d’observer une minute de silence pour saluer la mémoire des camarades trépassés.

Le mot à retenir dans le discours du président du SYNARCEP, qui par ailleurs est le président du comité d’organisation, est le dialogue. Il ressort de son discours qu’ : « il est important d’instaurer le dialogue qui est à la base de tout épanouissement et de tout perfectionnement. Aussi, le dialogue est nécessaire pour une meilleure prise de conscience professionnelle ». Et avant d’ajouter : « Le dialogue doit fonctionner et toujours viser le consensus en ce qui concerne les grandes décisions à l’ARCEP. Ainsi la direction générale doit s’affirmer sans faillir à sa volonté de privilégier le dialogue et la recherche permanente du consensus ».

A la fin de son allocution, le président a rappelé que la journée de l’Agent est un cadre approprié pour s’interpeller entre agents sur des préoccupations qui entravent le bon fonctionnement de l’entité, d’unir les agents autour des délégués syndicaux et des délégués du personnel pour des actions utiles et d’intérêt commun.

Le Secrétaire général de l’Union des syndicats du Tchad (UST), Gounou Vaïma Gangfaré, le deuxième à prendre la parole n’a pas été trop long dans son intervention. Il a félicité la Direction générale de l’ARCEP d’avoir institué une journée en faveur de ses agents. C’est une pratique à encourager et il demande aux autres entreprises de suivre l’exemple de l’ARCEP. A son avis, créer un cadre pour permettre à l’ensemble du personnel, sans distinction de catégorie, d’échanger sur le fonctionnement de leur organisation pourrait résoudre les problèmes inhérents au mauvais fonctionnement des entreprises.

Domaye Nodjigoto Daniel, par ailleurs Directeur des Affaires juridiques a pris la parole au nom du Directeur général de l’ARCEP pour vanter l’importance de la journée de l’Agent et lancer officiellement les travaux de la 8ème édition. « Nous saluons la disponibilité des agents de l’ARCEP qui ont toujours marqué de leur présence les différentes journées de l’Agent. Si la direction générale a accepté l’institution de cette journée, c’est bien parce qu’elle connaît sont importance. La journée de l’Agent est un cadre d’échanges entre tout le personnel et le lieu de faire en prélude de la fête de travail, des recommandations pertinentes à la Direction générale pour l’amélioration des conditions de travail et l’instauration d’un climat de travail propice au sein de notre entité », a-t-il déclaré.

Après les allocution, s’en est suivi les exposés. Il y a eu au total deux présentations. Le premier exposé portant sur le thème « Dialogue en milieu professionnel » a été abordé par le Secrétaire général de l’UST.

Abordant sa thématique, le SG de l’UST a d’abord fait un survol historique de la lutte syndicale, ensuite, il a énoncé quelques textes nationaux et internationaux régissant l’organisation et le fonctionnement du syndicat.

Selon l’orateur, le dialogue social peut se résumer en un facteur favorisant le bon climat au sein de l’entreprise. Le dialogue implique obligatoirement deux ou trois parties et il porte souvent sur la consultation ou la négociation. Le dialogue peut produire des résultats utiles pour les différentes parties si et seulement si, les acteurs se font confiance et se respectent.

Le deuxième intervenant est l’Inspecteur de travail de la commune de N’Djaména, Baba Malloum Seid dont le thème porte sur : « La conscience professionnelle ». L’inspecteur n’est pas passé par quatre chemins pour donner la substance de son exposé. On apprendra que la conscience professionnelle correspond aux soins que l’on porte à bien faire son travail. La conscience professionnelle est caractérisée par la ponctualité, l’assiduité, l’exactitude, la régularité, la disponibilité, le sens du sacrifice pour l’entreprise, le dévouement et le don de soi etc. Lesquelles valeurs sont recherchées par beaucoup de responsables hiérarchiques.

Tandis que le manque de la conscience professionnelle peut être induit par une perte de confiance en son employeur, un manque de moyen pour pouvoir exercer son travail dans des bonnes conditions, une ambiance pourrie dans l’équipe etc. Même les personnes les plus engagées et les plus impliquées finissent par se démobiliser face à une organisation du travail démotivante.

Il a conclu son exposé en ces termes : «Le respect de l’engagement passe par le respect de l’organisation technique du travail, de la discipline et des prescriptions concernant l’hygiène et la sécurité. Être conscient sur le plan professionnel c’est, d’abord et avant tout, respecter son engagement ».

Les deux intervenants, maîtrisant parfaitement leurs sujets, ont répondu avec beaucoup de précision et fort détail aux questions et préoccupations des agents. Ces derniers s’engagent à faire profiter à l’ARCEP les riches enseignements issus des échanges avec les deux conférenciers.

A la fin de la journée, le SG de l’UST a déclaré tout de go : « j’ai passé une journée utile en compagnie du personnel de l’ARCEP ». Après ces mots de réconfort du SG, les agents ont quitté Bakara avec joie et dans l’espoir de se retrouver en 2018 pour commémorer la 9ème édition de la journée de l’Agent.

Dipombé Payébé

Les recommandations

  1. A la Direction générale
  • La consultation régulière des partenaires sociaux sur les problèmes de l’entreprise ;
  • La mise à disposition d’un local aux représentants du personnel conformément à la loi ;
  • L’application intégrale de l’organigramme adopté par le Conseil de Régulation de l’ARCEP et le redéploiement des cadres sans position de travail ;
  • L’élaboration d’un plan de formation des agents de l’ARCEP à l’extérieur du pays pour l’année en cours et son exécution ; etc.
  1. Au personnel
  • Le respect de la hiérarchie ;
  • Le respect mutuel entre les agents ;
  • La ponctualité et la rigueur dans le travail ;
  1. Aux représentants du personnel
  • L’obligation de se former au dialogue et de s’informer sur la situation réelle de l’entreprise ;
  • Le devoir de jouer véritablement leur rôle de courroie de transmission.
Partager sur
Nombre d'abonnés mobile
En savoir plus
Trimestriel
déc.14 : 5251560
mars.15 : 5548729
juin.15 : 5611460
sept.15 : 5401106
déc.15 : 5465797
BULLETIN D'INFORMATION
Veille technologique
Abonnez-vous au bulletin d'informations de l'ARCEP
02.10.2017
Le ministre Mahamat Allahou Taher conduira d'ici jeudi une mission composée du staff de son département et les représentants de l'ARCEP et de l'ADETIC à la grande rencontre de la CMDT-17 qui se tiendra du 9 au 20 octobre 2017 en Argentine.
13.09.2017
L’ARCEP audite la qualité de service des réseaux des opérateurs de la téléphonie mobile (Airtel, Tigo et Salam) du 12 septembre au 12 octobre 2017 et ceci sur l’ensemble du territoire national.
22.08.2017
La 15ème réunion annuelle du réseau FRATEL se tiendra à Bruxelles les 23 et 24 novembre 2017 sur « Quels impacts du nouvel écosystème numérique sur le marché des communications électroniques et sur les autres secteurs d’activité ? ».
24.07.2017
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Roi du Maroc, a nommé, le 25 juin 2017, à la suite d’un Conseil des Ministres, M. Az-El-Arabe HASSIBI (dg@anrt.ma ; +212 537 718 601) en tant que DG de l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT).