UPAP : Réunion pour discuter des questions de la politique et de la gouvernance de l’Union

Sur invitation du Secrétaire général de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), il s’est tenu, pour la toute première fois, du 27 février au 1er mars 2017, à Lusaka, en Zambie, la réunion de la Commission « Politique, stratégie et Gouvernance » pour examiner les points relatifs à la mise en œuvre des politiques, des stratégies, des règles de gouvernance, des réformes et de la réglementation pour le secteur postal du continent, et d’examiner des questions liées aux Actes de l’Union.

Accueil > Dossier de fond > UPAP : Réunion pour discuter des questions de la politique et de la gouvernance de l’Union
Le SG de l’UPAP, Younouss Djibrine. (Photo archives)

Sur invitation du Secrétaire général de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), il s’est tenu, pour la toute première fois, du 27 février au 1er mars 2017, à Lusaka, en Zambie, la réunion de la Commission « Politique, stratégie et Gouvernance » pour examiner les points relatifs à la mise en œuvre des politiques, des stratégies, des règles de gouvernance, des réformes et de la réglementation pour le secteur postal du continent, et d’examiner des questions liées aux Actes de l’Union.

Au total 16 pays membres de l’Union ont pris part à cette réunion, notamment : Burkina Faso, Burundi, Égypte, Éthiopie, Gabon, Guinée, Kenya, Mali, Malawi, Mozambique, Ouganda, Sénégal, Swaziland, Tchad (Fadoul Abakar, Directeur de la Régulation postale à l’ARCEP et Mahamat Saleh Brahim, DG de la STPE) , Zambie et Zimbabwe. Alors que la CRASA a participé à titre d’observateur.

Le bureau est composé comme suit :

  • Président : Zambie
  • Vice-président : Gabon
  • Rapporteurs : Burkina Faso et Éthiopie
  • Secrétaire : Secrétariat général de l’UPAP

La cérémonie officielle d’ouverture des travaux de la 1ere session de la Commission « Politique, stratégie et Gouvernance » a été marquée par plusieurs interventions. Ce fut d’abord le mot de bienvenue de M. Macpherson Chanda, Directeur général de la Poste Zambienne (ZAMPOST), ensuite celle du Secrétaire général adjoint de l’Union panafricaine des postes, M. Kolawole Raheem Aduloju. Ce dernier a exprimé toute sa gratitude à l’endroit du gouvernement zambien pour avoir accepté d’abriter les assises de la Commission à laquelle il incombe la responsabilité de jeter les bases de son travail pour le cycle qui commence.

Quant à M. Mulenga M. Chisanga, représentant le Directeur Général de l’Autorité de Régulation Zambienne (ZICTA), il a notamment mis l’accent sur l’importance des travaux de la commission ainsi que sur les résultats qui y sont attendus.

L’allocution officielle d’ouverture de la cérémonie a été prononcée par M. Yesse Bwalya, Secrétaire général par intérim du Ministère de la Communication et des Postes, représentant son Ministre.

Après la reprise des travaux, l’ordre du jour fut adopté et la Commission a trouvé utile d’examiner les points ci-après :

  • La composition de la Commission ;
  • La périodicité des réunions, le quorum, les convocations et les procès-verbaux ;
  • La définition claire des objectifs et des dispositions en matière de reporting ;
  • Les relations entre la Commission et les autres Commissions ;
  • Les langues et méthodes de travail ;
  • La définition des responsabilités sur des questions relatives à la politique, la stratégie et la gouvernance ;
  • Les rapports attendus du Secrétariat général ;

La Commission a adopté les TDR sous réserve de modifications mineures qui seront présentées pendant sa 2ème réunion prévue en mai 2017. Elle a recommandé l’adoption desdits TDR par le Conseil d’administration aussi en mai 2017.

La Commission a reporté au mois de mai 2017, la présentation de la version définitive du Règlement intérieur par le groupe de travail ad’ hoc et elle s’est engagée à finaliser et à adopter le Règlement intérieur en mai 2017 et de le soumettre à l’approbation du Conseil d’administration en mai 2017.

Le Secrétariat général a présenté le projet de plan d’action. La Commission a entamé ce point en saluant la qualité du document produit, avant de dresser les constats ci-après :

  • La nécessité d’intégrer la formulation des objectifs stratégiques afin d’orienter l’action de l’Union durant le cycle 2017-2020 ;
  • La nécessité de proposer un Plan d’action annuel fondé sur un modèle de financement clair ;
  • La nécessité de mettre en place un cadre de suivi-évaluation de la mise en œuvre des stratégies et des activités du Secrétariat général ;
  • La nécessité d’élaborer des dispositifs de gestion des questions de politique et de gouvernance pour l’Union en général et pour le Secrétariat général en particulier.

La Commission a adopté le Plan d’action sur le principe, sous réserve d’éventuelles modifications par le groupe de travail ad’ hoc au cours de la réunion prévue en mai 2017.  Elle s’est engagée à recommander l’adoption du Plan d’action par le Conseil d’administration en mai 2017.

Par contre, il a été convenu de confier la révision du Règlement intérieur du Conseil d’administration au groupe d’experts juridiques chargé de la révision des Actes de l’Union et présidé par le Zimbabwe et le Gabon.

Le Secrétariat général a exposé les implications juridiques telles qu’elles ressortent de l’étude sur la réforme et l’amélioration des finances de l’Union. Suite à des longs échanges, la Commission a relevé que la révision des Actes de l’Union n’est pas une tâche ponctuelle, mais plutôt le fruit d’un long processus qui nécessite des compétences pointues. L’on ne saurait la finaliser dans une seule réunion. Par ailleurs, la Commission relève que l’approbation de la Conférence des plénipotentiaires sera nécessaire en 2020.

A cet effet, il faudra déjà entamer le processus en 2017 la mise en place d’un groupe d’experts juridiques chargé d’examiner les Actes de l’Union, notamment les Actes de 2009. Il a été convenu de confier la présidence du groupe d’experts au Zimbabwe et la vice-présidence au Gabon. Cette décision sera soumise à l’approbation du Conseil d’administration en mai 2017.

Il a été demandé au Secrétariat d’adresser une demande aux États membres pour solliciter la participation de leurs experts juridiques aux travaux du groupe dès l’approbation de la présente recommandation par le Conseil d’administration en mai 2017.

En l’absence de tout autre point inscrit à l’ordre du jour, le Président a remercié tous les participants pour le travail abattu. En annonçant que la prochaine réunion de la Commission se tiendra en prélude de la 36ème session du conseil d’administration qui est prévue à Nairobi du 2 au 10 mai 2017.

La rédaction du Site de l’ARCEP

Partager sur
Nombre d'abonnés mobile
En savoir plus
Trimestriel
déc.14 : 5251560
mars.15 : 5548729
juin.15 : 5611460
sept.15 : 5401106
déc.15 : 5465797
BULLETIN D'INFORMATION
Veille technologique
Abonnez-vous au bulletin d'informations de l'ARCEP
13.09.2017
L’ARCEP audite la qualité de service des réseaux des opérateurs de la téléphonie mobile (Airtel, Tigo et Salam) du 12 septembre au 12 octobre 2017 et ceci sur l’ensemble du territoire national.
22.08.2017
La 15ème réunion annuelle du réseau FRATEL se tiendra à Bruxelles les 23 et 24 novembre 2017 sur « Quels impacts du nouvel écosystème numérique sur le marché des communications électroniques et sur les autres secteurs d’activité ? ».
24.07.2017
Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Roi du Maroc, a nommé, le 25 juin 2017, à la suite d’un Conseil des Ministres, M. Az-El-Arabe HASSIBI (dg@anrt.ma ; +212 537 718 601) en tant que DG de l'Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT).
17.07.2017
La prochaine Conférence mondiale de développement des télécommunications (CMDT-17) se tiendra à Buenos Aires (Argentine) du 9 au 20 octobre 2017, suite à l’aimable invitation du Gouvernement argentin.